Adventures of shuggy, souris puisque t’es chauve.

The Adventures of Shuggy est un jeu de plates formes réflexion en vue de coté contant les aventures d’un petit vampire.

Smudged Cat Games nous avait habitué à des productions plus artisanales et le changement est appréciable car l’habillage graphique est tout à fait réussit.

Un jeu certes, dans une 2d cartoonesque, mais avec beaucoup de charme.

Les grincheux reprocheront un style daté, personnellement je trouve qu’il est au poil pour un jeu de ce genre.

L’intérêt n’étant toutefois pas le graphisme mais le creusage de méninges, il y a ici de quoi se sustenter.

A la suite du décès de son grand père, Shuggy le petit vampire hérite d’un manoir hanté, peuplé de créatures dangereuses et hostiles, il découvre que les lieux sont le théâtre d’étranges phénomènes et décide de prendre en main la demeure. Mais l’entreprise n’est pas si simple, il va devoir briser la malédiction des lieux.

Le scénario n’est que prétexte à lui faire traverser nombres de salles truffées de pièges et d’ennemis.

Il doit ramasser tous les diamants verts d’une salle pour obtenir une clé avant de pouvoir passer à la suivante .

Les pièces de ce manoir subissent d’étranges modifications des lois de la physique (on n’est pas chez un vampire pour rien!)

Le concept ? plein de minis concepts!

Comme dans tout jeu de plate forme le héros shuggy peut sauter et marcher mais il utilise aussi les pouvoirs propres aux salles qu’il traverse, renouvelant les concepts à de nombreuses reprises .

Ainsi dans certaines salles la pesanteur peut changer de sens, on peut se téléporter, faire que le décor se renverse ou se mélange, on peut changer sa taille ou se dédoubler etc.. bref à chaque salle un nouveau principe de jeu.

La maniabilité peut sembler délicate au cours de l’apprentissage mais elle se révèle bien calibrée.

Tandis qu’on s’élance dans les niveaux, on se rend compte à quel point c’est important. La moindre erreur ne pardonne pas pour le petit vampire.

Chaque contact ennemi est mortel et il faut tout recommencer depuis le début du niveau.

Mais c’est toutefois un plaisir de retenter car l’ambiance est plaisante et on comprends vite ce qui est demandé. On notera aussi que si la plupart des niveaux sont très courts, d’autres demandent plus de temps et s’étendent sur de grandes cartes.

Le challenge le plus éprouvant est celui basé sur le dédoublement temporel:

En haut à droite se trouve une horloge où trotte un aiguille.

Shuggy dispose de quelques secondes pour effectuer des actions dans un niveau qui requiert l’intervention combinée de plusieurs personnages. En montant sur des boutons qui ouvrent des portes par exemple.

Une fois que l’aiguille à fait le tour du cadrant, un nouveau Shuggy apparaît, reprenant le timing et l’exact parcours du premier.

Puis à chaque nouveau tour, un nouveau double est créé.

Si shuggy touche un des doubles, la partie est perdue, ce qui va l’obliger à ne pas garder la même place et à prévoir en plus de ses actions pour terminer le niveau, la gestion des parcours afin de ne pas croiser un clone, autant vous dire que l’action devient vite infernale quand le niveau est complexe.

S’étendant sur une centaine de niveaux le jeu offre un challenge appréciable en regard de son prix bas.

Il permet de faire des parties relativement courtes puisque la résolution d’un niveau est parfois de l’ordre d’une vingtaine de secondes et que le jeu sauvegarde toute réussite automatiquement.

On peut jouer facilement pour quelques minutes, mais il se révèle très addictif, il n’est pas rare de compter faire une salle et d’enchaîner les niveaux tant qu’on n’est pas refroidit par un passage difficile.

Un mode coopératif offline permet de participer à deux sur des cartes spécialement dédiées. dans une quarantaine de niveaux endiablés.

Voilà donc un jeu sympathique qui regorge de bonnes idées et qui est doté d’une réalisation agréable pour un prix modique, de là à parler de bonne affaire, c’est un pas que je franchis avec une allégresse teintée de surnaturel.

Aventure of shuggy sur XBLA 360 et PC windows

(article paru sur le feu JVCF snif..)

Kapuss.

Google+ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge