Eternal darkness, Aziz light!

Howard phillip Lovecraft avait su distiller une forme de peur viscérale, celle de l’indicible, l’horreur qui broie l’esprit qui la contemple. Ceux qui cherchent à comprendre les mystères obscurs de l’univers, ne font que mettre en péril leur santé mentale, car il est des vérités qu’aucun esprit ne peut accepter.

Eternal Darkness s’inspire très largement de son univers, sans jamais le citer directement.

Développé par Silicon Knights et initialement prévu pour la Nintendo 64 , Eternal Darkness: Sanity Requiem sort sur GameCube en 2002.

Le jeu est un survival horror, en vue à la troisième personne, la caméra est placée derrière ou à côté du personnage dirigé par le joueur, suivant les situations à la manière d’un plan cinéma. Le personnage doit traverser des environnements peuplés de créatures hostiles, en résolvant des énigmes, récoltant des objets, détruisant les ennemis et, bien sûr, en conservant sa vie.

Suivant l’aventure, le joueur va se retrouver dans la peau de différents protagonistes, dans différents lieux du monde et au fil des siècles.

L’héroïne de l’aventure Alexandra Roivas, se retrouve dans le manoir de son grand père, ce dernier ayant été assassiné d’un façon particulièrement violente. Parcourant les lieux du crime, elle découvre une pièce secrète et un livre étrange relié pleine peau, probablement humaine, le Livre des Ténèbres éternelles.

Le livre parle de la lutte au fil du temps entre différentes personnes et les forces obscures qui semblent tourner autour de créatures divines du chaos, les anciens.

Alexandra va parcourir l’histoire des personnages présents dans les pages du recueil. Ce qui lui permettra également de progresser dans l’enquête concernant la mort de son grand père.

Une des caractéristique principale du jeu est la jauge de santé mentale, que les aficionados du jeu de rôle Chtulhu connaissent bien: à chaque événement perturbant, la santé mentale se dégrade et les personnages commencent à avoir des problèmes : Des hallucinations, l’image qui se déforme, la marche qui se fait hésitante, mais au fur et à mesure, la perspective va changer de point de vue pour vous amener à la constatation inquiétante qu’au bout du compte, c’est bien vous, en tant que joueur qui êtes visés. Vous allez constater que des petits incidents anodins perturbent le jeu, mauvais cadrage, tremblement, vision floue, et les symptômes vont empirer au fur et à mesure de la baisse de votre santé mentale, enfin celle du personnage : visions perturbantes, hallucinations.Jusqu’à dépasser largement le cadre de l’histoire: mouches se baladant sur l’écran, mauvaise réponse des commandes,etc… et ainsi vous englober dans la malédiction qui semble sortir de ce jeu.

Le personnage somatise aussi, du délabrement de sont esprit, par la dégradation de son apparence qui se rapproche de plus en plus d’un mort vivant.

Les capacités magiques, les indices et objets acquis par les personnages sont parfois récupérés par alexandra après sa lecture d’un chapitre, c’est ainsi qu’elle progresse dans le manoir en faisant des aller-retours entre l’histoire et le présent, chaque nouveauté lui donnant accès à une nouvelle page.

Pendant que l’intrigue progresse, les personnages semblent se noyer dans une histoire qui les dépasse très largement.

Les origines de développement sur nintendo 64 se font sentir, notamment dans les cinématiques, où le moteur pèche par son manque de polygones, toutefois le rendu daté ne gréve pas trop l’ambiance.

Avec cette aventure, nous vivons une enquête qui nous transporte au quatre coins du monde, dans des époques très différentes, tout en relatant la lutte des hommes contre le mal absolu.

Assez éprouvant de par son coté malsain, jamais la frontière entre un jeu et la folie n’aura été si ténue, le système de santé mentale est extrêmement efficace pour faire passer ce sentiment. Eternal Darkness marque les esprits durablement, en espérant que ces stigmates restent du domaine de l’imaginaire et qu’au détour d’un chargement, votre esprit ne bascule pas pour de bon.

Article paru dans feu JVCF sniff…

Kapuss

 

Zelda en 3d dans ton pc

zelda 30 tributeUne bande d’allumés du codage vient de nous pondre une version 3d du légendaire Zelda premier du nom.

« Un hommage de fan au plus grand jeu console de tous les temps, the Legend of Zelda sur NES. Ce projet open source utilisant WebGL et rendus voxels pour donner vie à une réplique au pixel près de l’original le tout codé en Javascript. »

Pour trouver cette merveille cliquez donc là dessus

http://zelda30tribute.com/

De quoi faire péter touts les câbles de la planète, enfin les miens, et probablement ceux de Nintendo.

Edit 07/04 comme je le disait plus haut « de quoi faire péter les câbles de Nintendo »

C’est chose faite, le site c’est fait sommer de suspendre son activité, j’espère que vous en avez profité, rideau.

Kapuss.

Shadow of the colossus

shadows gimp5

Shadows of the colossus

La découverte de ce titre, sorti en octobre 2005 en Amérique du Nord et au Japon puis en février 2006 en Europe sur Playstation 2, fut une confirmation que le jeu vidéo était à une étape clé de son évolution. Une maturation, loin des critères techniques, prouvant que cette nouvelle façon de raconter des histoire commençait à talonner le septième art pour probablement tendre à aller plus loin que lui. Lire la suite

Vandal Hearts, La tactique des gens d’armes.

vandal heartsVandal Hearts

25 octobre 1996 playstation

Situé dans un univers heroic fantasy, mixant des influences européennes et asiatiques, Vandal Hearts éclos un beau jour sur la Playstation première du nom.  Les petits gars de Konami Computer Entertainment Tokyo nous concoctent un jeu d’un genre encore peu répandu alors sur nos chères consoles. Un jeu de stratégie aux forts accents de RPG. Lire la suite

Castlevania 3, Le Corps et le Fouet.

castlevania 3 sur nes

Du fin fond de la sombre Valachie (province proche de la Transylvanie et de la Moldavie dans la  Roumanie médiévale), le conte Dracula, est du genre coriace, après plusieurs défaites et son château mis à sac, il continue à ressusciter avec la régularité du pendule.

Printemps 1476, devinez quoi: il est de retour, et il n’est pas content. Lire la suite

Gauntlet 2, une main de fer dans un gant d’acier

paddle gauntlet 2 ban

J’avais envie de vous parler de Gauntlet 2, et oui, comme ça!

Grand succès des salles d’arcade, la famille Gauntlet est aussi allée s’agrandir sur les bécanes familiales. Désormais, les courses poursuites dans les couloirs obscurs avec des centaines de fantômes pouvaient alors égayer les télés de salon familiale.

Pourquoi le 2 et pas le 4 ? c’est tout simplement parce que c’est le jeu par lequel j’ai découvert les Gauntlets et le genre hack and slash qui sera bien plus tard repris par un certain Diablo.

Lire la suite